Correspondances

Artistes : Pascal Geoffroy – Loïc Guston – François Rastoll
Date : du 1er au 23 décembre 2016
Lieu : Galerie Rastoll 16 rue Sainte-Anastase 75003 Paris
Exposition du mardi au samedi de 12h à 19h les dimanches de 14h à 18h.

Nous voulions correspondre et nous correspondions.

Loïc Guston et François Rastoll échangent beaucoup, oralement bien sûr mais aussi par écrit. Loïc est aussi la seule personne avec qui François partage ses images et avec lequel il parle de ses projets photographiques. Nous voulions faire une exposition commune mais nous ne savions pas vraiment autour de quoi ; puis au fur et à mesure de ces échanges, il nous est venu à l’esprit de vous présenter une sélection de cette correspondance. C’est comme un jeu de réflexions et de constats dont les deux artistes se font part. Tantôt enjoués tantôt sombres ou existentialistes.

L’exposition est une correspondance en mots et en photos noir et blanc, accompagnés exceptionnellement de quelques textes sélectionnés.

“Je voulais vous écrire quelques mots” était une façon pour François de raconter ses histoires quand Loïc écrivait “Il est trois heures passées de minuit et je ne dors toujours pas.”

Nous correspondions et nous nous correspondions.

Pour compléter l’histoire et ponctuer l’exposition, il fallait aussi apporter un autre type de correspondance et c’est avec le travail du céramiste Pascal Geoffroy que nous avons mis l’ensemble en scène. Email shino, cuissons au four Anagama, pour Pascal, il n’y a d’avenir que dans le présent de l’action, en acceptant les rencontres qui doivent se faire, intentionnelles, personnelles, parfois accidentelles… Mais qui peut le prévoir ? Il faut apprendre à faire mais aussi à laisser faire.

Pour cette exposition c’est ce que nous avons fait et c’est ce que nous vous proposons, une correspondance, des correspondances entre 3 artistes.

A_30x40 OK

A_30x40 OK

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.